Cycle tourisme noir : Auschwitz

 Posté par , 14 Juin 2021 à 00:00:00 :: Pologne

Auschwitz – un nom synonyme de douleur, de souffrance et de meurtre. Un endroit que je voulais visiter depuis de nombreuses années pour essayer de comprendre le « pourquoi » d’un tel épisode historique, mais j’en suis revenu avec plus de questions que de réponses. Je ne savais pas comment je me sentirais pendant que nous étions dans l’un des camps de concentration les plus notoires de la Seconde Guerre mondiale.

Camp de concentration d'Auschwitz

Nous avons commencé notre journée au camp d’Auschwitz en rejoignant un groupe de touristes anglais. Nous pensions que nous obtiendrions un aperçu plus approfondi de ce qui s’était passé là-bas en participant à une visite guidée, avec l’histoire relatée en profondeur par un expert. Notre guide nous a donc raconté l’histoire de l’ancienne caserne de l’armée polonaise jusqu’à son tristement célèbre devenir. De nombreuses casernes ont été transformées en musées qui vous donnent une chronologie de ce qui s’est passé dans le camp, de ce qui s’est passé dans cette caserne spécifique ainsi que d’autres moments importants pendant la guerre.

Certaines pièces de la caserne abritaient de nombreux objets personnels que les Juifs avaient amenés avec eux lors de leur transport vers le camp, comme des pots, des chaussures et des valises. Les regarder m’a laissé sans voix, il n’y avait tout simplement pas de mots pour décrire tous ces douloureux vestiges.

De là, nous avons fait un court trajet en bus vers Auschwitz II – aussi appelé Birkenau – dans le cadre de notre visite guidée. Alors que l’imposante passerelle qui dominait ma ligne de mire est apparue, je ne pensais pas pouvoir être prêt pour voir ce qu’elle cachait derrière. C’est dans ce lieu que la majorité des prisonniers qui travaillaient dans la région étaient détenus dans des huttes en bois qui semblaient s’accumuler à l’infini de chaque côté des voies ferrées. C’était aussi l’endroit où les gens étaient assassinés dans des chambres à gaz et placés dans les crématoriums, souvent juste après être descendus des trains qui étaient passés par cette passerelle dominante. C’est dans ce moment de quiétude que j’ai ressenti de la tristesse ; une profonde tristesse ; mais pas de haine.

Après coup, les gens m’ont demandé mon impression et je leur ai dit que j’ai eu le sentiment que mon voyage avait un goût d’apprentissage. J’ai appris comment tant de gens ont vu leur vie entière enlevée, mis à nu, sans toutefois perdre leur humanité ; une bravoure extraordinaire doublée d’une cruauté extraordinaire. Auschwitz est un endroit que je n’oublierai jamais, mais cela m’a fait réaliser ce que les humains sont capables de faire. C’est un pan de l’histoire qui ne devrait jamais être oublié.

Le Blog compagnon de Landolia, choisissez votre prochaine destination et préparez votre voyage. Vous avez un article intéressant sur une destination à partager ? Jetez un œil à nos directives de soumission d’article.

Catégories

  • Zimbabwe (6)


  • Archives